mont10

Les Frontières dans les Relations Humaines selon Anné Linden                

Comment être séparé ET connecté ?

Le terme « frontière » désigne une limite ainsi qu’une ligne de démarcation.

Les frontières sont les distinctions que nous faisons entre le monde et nous-mêmes, entre nous-mêmes et les personnes qui comptent pour nous, et entre différents types de situations, c’est-à-dire entre différents contextes. Ces distinctions créent une séparation tout en étant perméables, autorisant l’échange d’émotions et d’information.

Séparé veut dire faire une distinction.

Connecté, c’est être en lien avec, avoir une relation.

Si vous n’êtes pas séparé, vous ne pouvez pas vous connecter. Connecté ne signifie pas fusionné.

Les frontières permettent à la fois la séparation et la connexion. Quand elles sont trop rigides, elles deviennent des murs, privant l’empathie et la connexion. Inversement, quand elles sont trop faibles, elles entraînent une perte de sens de soi.

Le but de l’absence de frontières est d’abandonner toute distinction et séparation.

Fusionner avec une autre personne, la nature ou avec une situation positive peut être agréable. Cependant, aussi désirable que cet état puisse être, il doit être réalisé consciemment et représenter un choix. Faute de quoi nous perdons notre liberté, notre qualité unique et ce n’est qu’en ayant la capacité de reconnaître et de choisir de « faire » des frontières (ou de ne pas en « faire ») que nous pouvons vraiment nous connaître et entrer en contact avec notre potentiel.

Le Modèle des Frontières selon Anné Linden traite non seulement les implications des frontières dans les relations humaines mais aussi des frontières à l’intérieur de soi. 

Nous avons plusieurs « parties » à l’intérieur de nous.

On appelle « parties » les nombreux aspects différents de notre personnalité et ces parties créent un système interne que l’on peut décrire au moyen de la métaphore de la famille intérieure des parties.

Les parties proviennent des rôles que nous jouons dans la vie, mère, frère, patron, fonctionnaire, écrivain, … et nos attributs, compassion, colérique, assertif, vulnérable, peureux, perfectionniste,…

Une « partie » est constituée de deux éléments : l’intention et la manière dont elle s’exprime par les comportements, les émotions, les pensées.

L’intention est toujours positive, elle prend soin de la personne mais la manière ne l’est pas toujours.

Comme pour une famille où chacun a droit à son espace, a le droit d’exister, d’être reconnu, apprécié, respecté et aimé, il en va de même pour notre famille de parties intérieures.

La façon dont nos parties sont acceptées et appréciées (les frontières), isolées et niées (les murs), ou mélangées et indifférenciées (perte de frontières) affecte notre santé mentale, notre estime de soi et le fait que nous réussissions ou pas dans le monde.

Le travail avec les parties consiste à établir une communication interne entre elles, la reconnaissance à l’existence et des relations fondées sur le respect mutuel.

Les Frontières nous permettent de nous connaître et de nous comprendre nous-mêmes en tant qu’être unique et séparé des autres, tout en étant connecté à eux.

Anné Linden

Psychologue, psychothérapeute de renommée internationale, elle a travaillé personnellement avec Milton Erickson et les créateurs de la PNL, John Grinder et Richard Bandler.

Au fil du temps, elle a développé des modèles PNL et a aussi créé le programme de cours d’Hypnose Ericksonienne qui rend le génie du Dr. Milton Erickson plus clair et plus accessible.

Sur base de ses recherches et de son expérience de 30 ans dans le domaine de la psychotérapie et de l’enseignement, elle a créé une approche totalement nouvelle de la communication interpersonnelle et intra-personnelle et du changement : “Le Modèle des Frontières selon A. Linden »